Hubert FLECHAIS, interviewé par Frank Theuriot, responsable de la filière Cyclotourisme au sein du SMAEMV et de la CoVe

www.luberon-biking.fr

Hubert Fléchais, loueur de vélos et accompagnateur « Accueil Vélo Ventoux ».HubertFlechais

Issu du milieu du sport de haut niveau, cet ancien entraîneur d’une équipe de VTT d’envergure internationale s’est reconverti avec succès dans le tourisme. Engagé dans la démarche de la « Provence à vélo », Hubert Fléchais est membre du Réseau « Accueil Vélo Ventoux » depuis 2009. Rencontre avec le patron de la société Luberon Biking qui nous fait partager sa vision du métier de loueur/accompagnateur et son enthousiasme pour la « Découverte à vélo autour du Ventoux ».

Hubert, comment t’es-tu engagé dans une activité de location de vélos et d’accompagnement ?

Lorsque j’étais entraîneur, j’ai saisi l’occasion de racheter un parc de vélos de location d’un ami qui souhaitait rapidement arrêter son activité. Au début, je stockais 170 vélos dans mon appartement de Carpentras avec l’idée de les revendre un à un. Puis on m’a très vite sollicité pour quelques locations. Je me suis alors aperçu que mes premiers clients étaient très satisfaits de la qualité de mes prestations et qu’ils le faisaient savoir autour d’eux. Encouragé par ces bons retours, j’ai senti qu’il y avait quelque chose à faire et j’ai franchi le pas. Après des débuts un peu artisanaux, j’ai aujourd’hui installé mon entreprise à Velleron, commune centrale du département à partir de laquelle j’ai développé et professionnalisé mon activité.

En quoi consiste le métier de loueur-accompagnateur du Réseau « Accueil Vélo Ventoux » ?

C’est un métier complet qui fait notamment appel à des compétences techniques afin d’être en mesure de fournir du matériel d’une qualité irréprochable. Mais nous sommes sortis de la petite activité artisanale du loueur ouvert le dimanche qui met des vélos à disposition pour la journée. Désormais nous sommes tenus de répondre à des demandes diversifiées tant au niveau de la pratique que du type séjour. On note une tendance lourde de développement de séjours en itinérance qui représentent pour nous 80% de notre activité. Avec la professionnalisation du métier de loueur-accompagnateur nous travaillons désormais en réseau et avons développé un accueil individualisé grâce à toute une gamme de services annexes de conseil, d’assistance et de livraison. Aujourd’hui nous proposons un accueil multilingue à nos visiteurs venus du monde entier et nous participons activement à la construction de leurs séjours en proposant des balades qui correspondent à leurs attentes et des services logistiques adaptés.

Que signifie pour toi de « travailler en réseau » ?

Travailler en réseau ça veut dire que tu fais en sorte d’être partenaire des professionnels du tourisme qui travaillent sur le même territoire que toi, même et surtout avec les autres loueurs et accompagnateurs. Par exemple, si on me demande de louer des vélos que je n’ai pas, au lieu de dire non, eh bien, je renvoie chez un confrère dont je connais la qualité du travail et inversement. Ainsi, je réponds à une demande, je fais travailler un partenaire, je ne peux avoir que de bonnes retombées par la suite.

logo-VeloVentouxConcrètement, c’est quoi, faire partie du Réseau « Accueil Vélo Ventoux » ?

Pour travailler en réseau, il faut connaître les autres pros et être sûr qu’ils font du bon boulot. En faisant partie du Réseau « Accueil Vélo Ventoux », j’ai la garantie d’avoir des partenaires qui sont tous signataires de la charte qualité « Accueil Vélo Ventoux ». Elle engage à proposer des prestations de qualité en fonction de leurs activités : hébergeurs, restaurateurs, lieux de visites, taxis, agences de voyage, caves ou artisans. Ensemble on peut proposer tout ce qu’il faut ! On a réuni une offre complète « spécial vélo » qui assure aux visiteurs toutes les prestations pour organiser son séjour vélo autour du Ventoux.

Faire partie de ce réseau, ce n’est pas seulement toucher une clientèle rassurée par le label de qualité « Accueil Vélo », mais c’est aussi pour progresser ! On se doit d’approfondir notre collaboration et d’aller plus loin dans les services à proposer ensemble. J’imagine, par exemple, qu’on pourrait s’entendre avec les autres loueurs du réseau pour mutualiser nos services d’assistance en prenant à tour de rôle une astreinte. Comme ça, on libère du temps pour tout le monde et quand c’est notre tour, on est vraiment disponible pour le dépannage sur site.

Ca, c’est visionnaire ! Et aujourd’hui est-ce que tu proposes des + « Accueil Vélo » qui ne sont pas des services spécifiés dans la charte du réseau ?

Oui bien sûr ! Les gens viennent pour découvrir un territoire et j’ai bien souvent la chance d’être directement en contact avec eux, donc j’en profite pour leur proposer de goûter nos produits locaux. J’ai des partenaires dans le réseau qui produisent d’excellents jus de fruits et barres énergétiques à base de produits locaux. Les clients sont contents de ce plus. Je fais de la pub pour mes collègues, et tout le monde est gagnant ! C’est un exemple de petites choses qui mises bout à bout garantissent un accueil au top. C’est important pour fidéliser une clientèle.

D’après le nom de ton entreprise, on comprend que tu es actif dans le Luberon. Et le Ventoux ?

En effet, au début j’ai travaillé dans le Luberon, territoire pionnier du tourisme à vélo. Une chance pour moi afin de lancer mon activité et tisser des liens avec différents professionnels. Aujourd’hui, la demande explose et le territoire du Ventoux a su s’organiser pour proposer une offre de vélotourisme différente du cyclisme de compétition. Grâce au Réseau « Accueil Vélo Ventoux » et aux 13 balades balisées de la « Découverte à vélo autour du Ventoux », j’ai l’occasion de renforcer mon activité et de faire découvrir une partie du Vaucluse que j’affectionne particulièrement.

Qu’est-ce que le Ventoux a de si particulier pour toi ? Aurais-tu une balade à nous conseiller pour découvrir ce territoire le temps d’une journée ?Mont_Ventoux

Le Vaucluse dans son ensemble est un territoire magnifique et mérite d’être visité pour son patrimoine, son environnement naturel et son art de vivre. Mais les alentours du Ventoux ont cette particularité d’être marqués par cette silhouette massive et protectrice du Géant de Provence sans pour autant subir les pourcentages de l’ascension. C’est ce que j’aime dans le Ventoux, son environnement à la fois méditerranéen et montagnard, la diversité de ses paysages de plaine maraîchère, de forêts, de vergers en terrasses et de vignes en coteaux.

Une balade à vélo pour découvrir le Ventoux ? C’est difficile d’en choisir une plus qu’une autre mais si je dois en préconiser une, ce serait « Aux portes du Ventoux » au départ de Bédoin. C’est une promenade facile qui se fait tranquillement dans la journée. Vous êtes au pied du Ventoux et vous roulez sur de petites routes peu fréquentées et légèrement vallonnées avec des vues superbes sur les falaises d’ocres, la combe de Curnier, la plaine du Comtat Venaissin et bien sur le Ventoux lui-même.

 

 

 

 


Facebook lien

Vous êtes ici : Accueil Informations Fiches Portrait Hubert Fléchais - Luberon Biking